• Caroline BOUZIANE

L' adolescence, la nouvelle naissance !

Mis à jour : 7 oct. 2019

Le mot "adolescens" est en latin le participe passé du verbe GRANDIR, qui désigne un processus et non un état ! L' adolescent est donc "celui qui grandit".


Selon Jean Jacques ROUSSEAU (écrivain philosophe) et MARIA MONTESSORI (médecin pédagogue), l'adolescence est une nouvelle naissance, un commencement.

L'adolescence est avant tout une période de transition (entre l'enfance et l'âge adulte) et de transformations : physiques, physiologiques, psychologiques, intellectuelles et sociales.


Certains diront que c'est la crise d' adolescence !

Littéralement et selon le dictionnaire Larousse, la définition de "crise" est la suivante : phase grave d'une pathologie (maladie), période pénible, difficile.

L'adolescence n' est pas une maladie, c 'est une transition !

D'ailleurs, Daniel MARCELLI (pédopsychiatre) déplore que "dans notre société, on s'attend forcément à ce qu'un adolescent fasse une crise. C'est presque devenu la norme".


Selon moi et cela n' engage que moi, il existe donc une croyance insidieuse et tenace selon laquelle on ne saurait être un adulte tout à fait épanoui, achevé, accompli sans être passé par une période de remise en question radicale à la puberté. Un vrai paradoxe à l' heure actuelle où la télé réalité et les réseaux sociaux encouragent l’exhibition de soi la plus outrancière et la plus décomplexée, à la manière d'un ado qui met ses pieds sur la table ...


Les psychiatres sont formels : la crise d'adolescence sous sa forme tapageuse, n'est pas une étape obligatoire de la vie !


L'adolescence est d'abord un phénomène physiologique : elle correspond à la puberté, un moment où le corps se transforme, où l' enfant devient naturellement un adulte.


Le jeune qui traverse la puberté s'interroge sur quantité de sujets, il remet en question ses parents, les valeurs qui lui ont été transmises. Et tant mieux ! Ils ne veulent pas copier coller à l' identité de leurs parents, ils veulent simplement apprendre à se forger leur propre identité. L' adolescent veut s'approprier sa subjectivité, sa capacité de désirer, de parler en son nom.

Cela se traduit forcément par un remaniement psychique interne, mais cela ne veut pas dire qu'il se manifeste obligatoirement de manière bruyante et comportementale.


Je préfère donc attribuer à l'adolescence la notion de transition qui peut s'illustrer par une belle métaphore celle de la chrysalide qui suggère l' idée d'une transition, d'une émergence et d'une transformation complète.


L' être qui sort de la chrysalide (le papillon) n' est plus le même que celui qui y est entré (la chenille) et pourtant c'est le même ! MÉDITEZ !